Penser différemment selon Zhuang Zi

Dans le taoïsme et le bouddhisme, on souligne l'importance de libérer les êtres de leur prison de connaissances et préjugés.

 

Huizi dit à Zhuangzi : "Le prince Wei m’a donné des graines de calebasse, et j’ai obtenu dans mon jardin des gourdes énormes, mais elles ne sont pas assez solides pour les employer comme bassines. Je les coupe en deux pour les employer comme louches, mais elles sont trop plates et ne peuvent rien contenir. Je les brise".

"Vous n'êtes qu'un sot", lui dit Zhuangzi. "Vous n'avez pas su tirer parti de ces gourdes rares. Il fallait en faire des bouées, sur lesquelles vous auriez pu franchir les fleuves et les lacs".

 

惠子谓庄子曰:魏王贻我大瓠之种,我树之成而实五石,以盛水浆,其坚不能自举也。剖之以为瓢,则瓠落无所容。非不呺然大也,吾为其无用而掊之。庄子曰 :今子有五石之瓠,何不虑以为大樽而浮乎江湖,而忧其瓠落无所容?

Partagez cet article !

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !

Écrire commentaire

Commentaires: 0