4e koan :  chan (zen) est dans la vie qotidienne

Pour notre quatrième koan traduit des sources chinoises, nous découvrons le lien étroit entre voie spirituelle et vie quotidienne.

Un hiver, le soleil brille dans un temple. Le maître chan (zen) Baiying de la montagne Ermei est en train de laver les draps. Les adeptes sont très étonnés de voir ça, et ils disent : "Maître, vous avez tant de disciples, pourquoi faites-vous ce genre de choses vous-même ? "

Le maître répond : " Si je ne fais pas ces choses-là, alors qu’est-ce que je suis censé faire ? "

Le disciple répond : " Vous pouvez pratiquer la Voie spirituelle. "

Le maître n’est pas très content, il riposte : " Tu penses que se livrer à diverses occupations n’est pas pratiquer la Voie spirituelle ? Alors quand Bouddha enfile une aiguille, qu'il prépare un médicament pour ses disciples, qu'est-ce que c'est ? " Le disciple comprend du coup que zen est une religion de la vie quotidienne.

 

Beaucoup de gens ont tort de séparer la Voie spirituelle de la vie quotidienne. En fait, chan (zen) est dans la vie quotidienne.

Texte original en chinois

禅在生活中

 

一个冬日,太阳暖暖地晒着禅院,峨山白隐禅师在庭院中清洗被单。信徒看到,觉得奇怪,便问道:“禅师!您有那么多的弟子,这些杂事为什么要您亲自整理呢?”

 峨山禅师道:“杂事,老年人不做,那要做什么?”

 信徒说道:“老年人可以修行呀!”

峨山禅师非常不满意,反问道:“你以为处理杂务就不是修行吗?那佛陀为弟子穿针,为弟子煎药,又算什么呢?”信徒终于了解到生活中的禅。

 

一般人最大的错误,就是把做事与修行分开,其实,禅在生活中。

 

Partagez cet article !

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !

Écrire commentaire

Commentaires : 0